De mains

arrête, repose, réfléchis

aie confiance en moi

je suis au bord du ruisseau

caressant, caressé

des mains des doigts

de l’eau de l’âme

 

redresse, marche, pars

aie confiance en moi

j’hésite au pied du lit

j’interroge la fenêtre

et ses rideaux idéaux

je ne choisis que l’aube

que l’aurore et l’orée

 

frémis, remue, respire

aie confiance en moi

montre-moi les boulevards

où je peux gambader

que je miroite un sourire

sur ta cornée délavée

 

pose, caresse, dors

souviens-toi de moi

près d’un escalier abrupte

une main vers toi

une autre là-bas

dans la pénombre

d’avant ton éveil

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *