Rêve de nuit

Cette nuit cette rêve

mes chaînes s’enivrent

de mes peurs bleues

parce que le rouge

la lumière et

l’arc-en-ciel

Cette nuit cette rêve

mes chaînes d’enivrent

de mes plaintes-rires

parce que vos souffles

vos haleines et

vos gencives

Cette nuit cette rêve

mes chaînes s’enivrent

de mes sueurs froides

parce qu’embrasser

boire et aimer

Le sommeil du lys

Derrière les rideaux

l’ennui des pièces vides

Dans le vieux manoir

les poutres craquent

en échos débordant d’ivresse

Sur les murs, que des rides

de brique et de papier

Plus un meuble où s’asseoir

pour y bercer le soir

Seul un lit se repose

Sur lui, doucement s’immisce

le souvenir des roses

et le spectre du Lys

Torrent

Ventre amphore

Savoir caverneux

de l’incessant cœur en pleur

qui n’a su assouvir ma soif

As-tu pâti de moi?

Goulot glauque

Œil utérin

De ma fuite follement lumineuse

vers les couleurs froides du monde

T’ai-je fais ombrage?

Torrent de sang

de sueur mêlé

Dans ma frénésie de l’étonnement

Dans la douleur d’une réponse

Ma chute fut-elle plutôt tienne?

Inspiration originelle

Vent vivant de l’éveil

Ton murmure salutaire

réchauffa l’instant de ma vie